Litiges Thématiques

Parole d’expert automobile …

C’est le code civil qui l’affirme : « La bonne foi est toujours présumée » (article 2274).

Dans la Manche, il semble bien qu’il en soit tout autrement si l’on s’en tient à 4 expériences vécues concernant le même cabinet d’expertise :

  • Manuel O. stationne son véhicule sur un parking pour effectuer une promenade le long de la Vire. Au retour, il constate des dégradations à l’avant-droit de son véhicule. Il porte plainte immédiatement pour délit de fuite et déclare le sinistre à son assurance. Mais l’expert ne l’entendra pas de cette oreille et donnera une version la plus intéressante pour la compagnie : le véhicule était en mouvement. Résultat : malus et refus d’indemnisation. Après réclamation, l’assurance reviendra sur sa position.
  • Même histoire : Johnny S. gare son véhicule sur la place du cinéma et retrouve son véhicule embouti à l’avant gauche. Il porte également plainte à la gendarmerie. Conclusion du même expert que ci-dessus  » les détériorations sont caractéristiques d’un corps fixe de type angle de poteau en béton ». En d’autres termes, il aurait également menti selon l’expert. Même punition que précédemment mais l’assurance ne reviendra pas sur sa décision et donc Malus et absence d’indemnisation.
  • Autre histoire similaire : Christelle H. sur le parking de son lieu de travail. Elle retrouve sa voiture endommagée, porte plainte, fait appel à témoin à son lieu de travail, dans la presse sans succès. Même cabinet d’expertise et même résultat. Toutefois, après contrexpertise, la compagnie d’assurance plus avisée que la précédente la dédommagera.
  • Dernier litige en date : Albert P a pu se rendre compte qu’un accident a eu lieu lors d’un stationnement. Inspection méticuleuse du véhicule, l’expert note au rapport un autre accident pour lequel il n’y avait aucune demande mais qui a le mérite d’introduire un peu de confusion. Ajoutons à cela une trace noire qui prouverait, toujours selon l’expert, que le véhicule était en mouvement au moment de l’impact. Sauf que rien n’interdit qu’il y ait eu trace noire lors d’un frottement quelconque  et accident de stationnement. Comme les précédents, il avait déposé également plainte en gendarmerie. Mais la compagnie refuse obstinément de prendre en compte la parole de l’intéressé.

Que faire?

Dans tous les cas de figure, dans ces cas survenus des véhicules en stationnement, réunir un maximum de preuves, de photos et de témoignages au moment des faits et déposer plainte. Réclamer le rapport d’expertise, l’analyser et recourir à la contrexpertise, éventuellement, notamment si le rapport n’est pas suffisamment argumenté.

Mais à titre préventif, ne pas demeurer chez ces compagnies qui recherchent ce type d’expert. Nous tenons à la disposition de chacun le nom des professionnels à éviter (compagnie d’assurance et expert). Préférer autant que possible, les rares experts qui ne travaillent pas pour les compagnies d’assurance. Il en existe désormais un dans la Manche. Nous contacter si nécessaire.

En effet, ce que nous préconisons sur le long terme, c’est que l’assuré puisse choisir l’expert comme il  en a la faculté pour l’avocat qui va suivre son affaire au niveau de sa protection juridique.

Gageons que la mentalité de certains experts automobile évoluerait.

Alors plus loin et dans le même esprit, compte tenu des expériences que nous avons en la matière, il serait souhaitable que l’assuré puisse également choisir ses experts dans toutes les catégories de professionnels concernés notamment en ce qui concerne les médecins experts …

Articles relatifs

Les préoccupations des consommateurs de la Manche : enquête 2015

Ufc Que Choisir de la Manche

Enquête sur la prospection publicitaire dans la Manche

Ufc Que Choisir de la Manche

Enquête sur les produits biologiques

Mathilde HEBERT

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies, notamment à des fins de statistiques, dans le respect de votre vie privée. Ok En savoir +