Vers le haut
02 33 05 68 76

Coût d’un appel local

DÉTECTEURS DE FUMÉE : 3 ans après où en est-on ?

thematiques 30 septembre 2018

Se prévenir contre un incendie qui détruit toute une maisonnée, paraît légitime. Depuis le 08 mars 2015 l’installation d’un détecteur de fumée a été rendu obligatoire dans tous les logements par le code de la construction et de l’habitation, article L.129-8.

Les français ont joué le jeu et ont acheté en masse ces nouveaux appareils. Cela a conduit à voir sur le marché toutes sortes d’appareils et à des prix et qualité divers. Une norme devait servir de repère. Le sigle CE et la marque NF qui figurent sur les emballages, assurent normalement aux consommateurs un suivi optimal de la qualité. Ceux-ci sont donc incités, voire obligés, à les acheter en toute confiance. Ils ont été mis quasiment au pied du mur par le Ministère du Logement. Qu’en est -il de ces appareils 3 ans après…

Or certaines entreprises ont profité de cet état de fait, pour vendre en grande quantité un produit insatisfaisant dans des conditions un peu particulières.

Un de nos adhérents nous a sollicité suite à une mésaventure liée à ces détecteurs. Précisons que cette société n’avait pas livré la totalité commandée (un détecteur sur deux commandés sera livré et en outre il se révèlera défectueux) sans qu’elle ne soit inquiétée puisqu’elle a été radiée du registre du commerce le 29 septembre 2015. L’un de ses responsables est demeuré sourd à toutes nos lettres, n’assumant rien de la situation. Le certificat d’acquisition indiquait clairement la référence et les normes du produit.

De plus, le détecteur s’est rapidement révélé défectueux. Il s’est déclenché inopportunément, sans cause réelle, entraînant l’intervention des pompiers qui ont dû, sur signalement d’un passant dans la rue, fracturer les fenêtres pour pénétrer dans le logement. Le fabricant a ignoré obstinément les réclamations successives de la victime pour se faire rembourser des frais occasionnés par le déclenchement intempestif de l’alerte (remplacement de la vitre).

C’est pourquoi il apparait normal de s’interroger sur la façon dont sont délivrés les labels à ces entreprises. En tout cas certaines de ces dernières ne les honorent pas et dévalorisent considérablement ces signes de qualité susceptibles de rassurer les consommateurs et le « made in France ». Vraiment il n’y a pas de quoi vanter la fabrication française !

Un second cas nous étant relaté, il semble bien que ce type de mésaventure soit arrivé à d’autres consommateurs.

Allons plus loin où en sommes nous, chacun par rapport :

  • au remplacement des piles
  • A la réaction de chacun suite au déclenchement intempestif de l’appareil ? (le jour mais malheureusement aussi, la nuit).

Nous attendons vos témoignages bon ou mauvais avec l’indication de la marque de l’appareil.

 

← Télémedecine : une avancée, mais pas la panacée. Les nouvelle règles Les soldes : le guide de la bonne affaire →

UFC Que Choisir Manche

UFC Que Choisir Manche

L'Union Fédérale des consommateurs Que Choisir donne à tout consommateur une information générale ou un renseignement simple sur vos droits. Notre UFC peut également vous accompagner dans la résolution de votre litige de consommation si, comme l’exige la loi, vous en devenez adhérent...Lire la suite