Banque immobilier Thématiques

Assurance crédit immobilier : des milliers d’euros d’économies à réaliser!

Très ancienne revendication de l’UFC Que choisir puisqu’elle date d’au moins 2007, à un moment où le pouvoir d’achat est particulièrement atteint, il va pouvoir être plus facile de faire jouer la concurrence afin de faire baisser ses mensualités de crédit immobilier, en agissant sur le coût excessif de l’assurance emprunteur.

En effet, depuis le 1er septembre 2022, pour tous les contrats d’assurance emprunteur, nouveaux ou en cours, il va  être enfin possible d’en changer à tout moment.

Sur ce marché anormalement capté par les assurances des banques prêteuses : à 85 % – d’où leur coût excessif. Consciente que ces gains de pouvoir d’achat ne pourront être possibles que si les consommateurs sont en mesure d’y voir clair sur ce marché, l’association UFC Que Choisir  informera, accompagnera les consommateurs dans leurs démarches par des conférences pédagogiques, des ateliers spécifiques à Saint-Lô et un dossier, des lettres-types pour vous faciliter les démarches, un espace dédié sur le site national UFC Que Choisir pour répondre à toutes les questions. En outre ont été mis en place : un comparateur « assurance emprunteur » gratuit ainsi qu’un service d’aide au changement de contrat, proposés par la SAS Que Choisir, immatriculé à l’ORIAS (4) et un professionnel.

En finir avec la rente bancaire de l’assurance emprunteur

Les emprunteurs dépensent chaque année 7 milliards d’euros de cotisations d’assurance pour leur prêt immobilier. Généralement imposée par la banque, cette garantie prend en charge tout ou partie des mensualités du prêt en cas de sinistre (décès, incapacité, invalidité, etc.).

L’assurance emprunteur constitue surtout un produit très lucratif pour les professionnels. Sur 100 euros de primes versées par les assurés, seulement 32 euros leur sont reversés en indemnisation. Cette marge est de 68 %,  plus de deux fois celle des assurances habitation et automobile[1].

Alors que les mesures prises précédemment n’avaient pas véritablement remis en cause la domination des banques sur ce marché, la Loi Lemoine [4], elle, devrait grandeùment faciliter les choses. Elle permet désormais aux emprunteurs de résilier à tout moment leur contrat d’assurance bancaire pour lui substituer un contrat alternatif moins cher, et sanctionne de façon dissuasive les banques qui tenteraient de les en empêcher. L’effectivité des économies dépend donc désormais en grande partie des consommateurs qui doivent faire jouer la concurrence.

Des milliers d’euros à économiser en faisant jouer la concurrence !

Alors que l’inflation réduit le budget des consommateurs, les emprunteurs ont plus que jamais intérêt à changer d’assurance emprunteur et lui substituer un contrat alternatif. Pour un crédit standard[2], l’assurance peut représenter un tiers du coût total du crédit (21 000 euros contre 60 000 euros) pour un couple âgé de 40 ans et une réserve d’économies considérables.

En activant la concurrence pour un prêt en cours de remboursement depuis 5 ans, par exemple, ce ménage peut économiser plus de 11 000 euros jusqu’à l’échéance du crédit. Dans le détail, les gains varient de plus de 800 euros pour un ménage fumeur de 50 ans à environ 11 500 euros pour un couple non-fumeur de 30 ans.

En cas de changement d’assurance dès la souscription du crédit, les économies sont encore plus importantes. Les gains peuvent atteindre jusqu’à 15 000 euros pour un ménage d’emprunteurs de 40 ans, par exemple.

Ne pas livrer les consommateurs à ce marché sans leur permettre de déjouer tes pièges que cela comporte

Pour accompagner concrètement les consommateurs dans leur démarche de changement d’assurance emprunteur, l’UFC-Que Choisir de de la Manche tiendra une conférence pédagogique dédiée.

Après avoir rappelé à quoi sert cette assurance et les règles encadrant le changement de contrat, l’association proposera des conseils pour déjouer les pièges qui subsistent sur ce marché. C’est notamment le cas des garanties facultatives dont l’utilité est souvent contestable ou de la grande variété des modes de tarification de l’assurance qui peuvent être à l’origine de mauvaises surprises. Enfin, l’association proposera une animation, des ateliers, sur la prise en main des services proposés par la SAS Que Choisir, à savoir un comparateur ainsi qu’un service d’aide au changement.

Déterminée à ce que l’avancée législative que constitue le libre choix de l’assurance emprunteur, permette aux consommateurs de réaliser effectivement des gains de pouvoir d’achat, l’UFC-Que Choisir de la Manche annonce qu’au-delà de la conférence de presse du 15 septembre 2022, outre les outils mis à disposition au niveau national (cf ci-dessus) L’UFC Que Choisir de la Manche organise des ateliers dans ses locaux au 167 rue Général Gerhardt 50000 St-Lô pour aider ceux qui le souhaitent, à réétudier leur assurance emprunteur, sous réserve de s’inscrire préalablement au 02 33 05 68 76, les 22 septembre et  6 octobre 2022  à 17 h 30 (important : venir avec ses documents de crédit et d’assurance ainsi que d’un portable, si possible).

[1] Loi n° 2022-270 du 28 février 2022 pour un accès plus juste, plus simple et plus transparent au marché de l’assurance emprunteur.

[2] Estimations à partir des données issues de la Conférence de l’ACPR, 23 novembre 2018.

[3]Ce service est proposé par un courtier. En cas de changement de contrat, le courtier reversera au nom de l’internaute un montant forfaitaire de 90 euros à la SAS Que Choisir afin, notamment, de couvrir les frais d’organisation du service de comparaison qui est accessible gratuitement à tous.
[4] La SAS Que Choisir est immatriculée à l’ORIAS en qualité de mandataire d’intermédiaire en assurance sous le no 16000685.

Articles relatifs

Démarchage téléphonique

laurence Mirault

Indice de la construction

Ufc Que Choisir de la Manche

Alimentation le droit de savoir et de choisir

Ufc Que Choisir de la Manche