Alimentation Nos Enquêtes

Imposer le Nutri-Score sur tous aliments

Nutriscore répartition

Alors que l’obésité et le surpoids n’ont pas cessé d’augmenter, les autorités européennes veulent imposer un étiquetage nutritionnel sur la face avant de tous les produits alimentaires.

Son format devrait être déterminé d’ici la fin de cette année.

Il serait judicieux que soit retenu le Nutri-Score, qui est simple, précis et qui a fait ses preuves tant auprès des consommateurs que des scientifiques tels que le HCSP (Haut Conseil de la Santé Publique) ou l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). Chacun a pu s’en rendre compte puisqu’il figure déjà sur nombre d’emballages de produits. Mais certains industriels redoutent de devoir l’utiliser compte tenu de leu mauvaise note. Il faut donc le généraliser, le rendre obligatoire au niveau européen.

Ces industriels exercent une forte pression, un lobbying intense auprès des états et des parlementaires pour empêcher la mise en place du Nutri-Score . Pourquoi ? Tout simplement pour cacher à vous, consommateurs, la mauvaise qualité nutritionnel de leurs produits alimentaires, de permettre de comparer plusieurs produits de même nature. De plus, ils sont sûrs que le calcul du Nutri-Score serait erroné puisqu’il donnerait toujours de mauvaises notes sur les produits traditionnels tels que les huiles d’olive ou le fromage en général.Or ce n’est pas tout à fait cela.

Les aliments traditionnels ne sont pas nécessairement pénalisés par le Nutri-Score

Les résultats de cette enquête démontrent que nos produits traditionnels n’ont pas toujours de mauvaises notes mais que, bien au contraire, plus de 62 %, une large majorité donc, ont un Nutri-Score A, B et C. Généralement, leur consommation est même conseillée afin d’avoir un meilleur équilibre nutritionnel (huiles d’olives classées C, cassoulet de Castelnaudary, agneau de prés-salés du Mont-Saint-Michel, etc.). Il est normal que du foie gras  soit gras, cela ne surprendra pas les consommateur, ni n’empêchera d’en consommer, mais cela doit être rappelé, comparé à d’autres produits de même nature.

On peut donc dire que les conclusions hâtives de certains de ces industriels sont totalement infondées ! En effet, à peine plus d’un tiers des produits traditionnels sélectionnés font l’objet d’un Nutri-Score D ou E car étant trop gras ou trop salés tels que les rillettes de Tours ou encore le Roquefort.

Rappelons que le Nutri-Score n’est là en aucun cas pour dénigrer et interdire à la consommation des produits alimentaires D et E mais pour vous inciter, les consommateurs, à ne les consommer qu’en quantités modérées et à des fréquences raisonnables.

En conclusion, nous pouvons dire que le Nutri-Score, soutenu pas l’UFC-Que Choisir, est là pour vous aider à avoir une alimentation diversifiée et équilibrée et aucun cas pour dénigrer certains produits qui figurent en bonne place dans notre alimenation habituelle ou traditionnelle.

 

Articles relatifs

Rendez-vous conso

Ufc Que Choisir de la Manche

Location par les agences immobilières dans la Manche : peut mieux faire

Ufc Que Choisir de la Manche

Pompes funèbres dans la Manche : les abus sont toujours bien vivants !

Ufc Que Choisir de la Manche